FC Villefranche Beaujolais

une ville, un territoire, notre fierté

Football Club
Villefranche Beaujolais

une ville, un territoire,
notre fierté


Journalistes : C’était un vendredi 13 qui n’a pas porté bonheur aux caladois, c’est une représentation de ce premier tiers de championnat

A.P. : Encore une fois on a l’occasion énorme de mener au score et on sait pourtant l’importance d’ouvrir le score dans ce championnat National. Quand on a un penalty au bout de 6 ou 7 minutes c’est sûr qu’on se dit qu’il y a une place à ne pas louper pour passer devant face à un adversaire comme Laval qui est un gros client de ce championnat et qui a affiché des ambitions très fortes pour remonter en L2. Quand on est à domicile et que justement on n’a pas pu pour l’instant ramener cette 1ère victoire, on se dit que le match peut basculer en notre faveur dès le début et malheureusement ce n’est pas le cas (et ce n’est pas la 1ère fois). Cela aurait changé la donne de mener au score face à cette équipe de Laval qui était plutôt venue pour défendre, contrer et jouer direct sur un grand attaquant, cela aurait changé leurs plans d’être aussi vite mené au score.

 

Journalistes : Comment as tu retrouvé ton groupe cette semaine à cause de cette frustration ? Comment as tu senti le groupe ?

A.P. : Honnêtement je n’ai pas des garçons moroses. On est tous déterminés à ramener des points et à ramener cette victoire. Les mots des joueurs et du capitaine tout de suite après le match étaient de rapidement rebasculer sur le match d’Annecy. C’est sûr, on est tous déçus mais au final  je ne sens pas des garçons abattus ou défaitistes. C’est aussi le rôle du staff là de garder de l’enthousiasme de mettre de la bonne humeur aux entrainements. Ils sont assez grands et assez lucides pour analyser la situation et se dire qu’on n’a pas les points qu’on aimerait avoir. Il faut s’appuyer sur ce qui a été dit et fait. Il faut travailler. Je n’arrête pas de dire aux joueurs qu’il faut faire plus à l’entraînement, qu’il faut essayer de garder toujours cette notion d’efficacité à l’entrainement (tout le monde, pas que les attaquants), plus précis dans le jeu, plus efficaces sur les centres et sur le secteur offensif pour faire basculer les rencontres.

 

Journalistes : Quel est l’état des troupes ?

A.P. : À ce niveau-là, on n’est pas au top. J’ai dû faire rappeler 6 ou 7 garçons de la R1 pour faire une opposition à 11 contre 11 mardi car en ce moment on est un peu amputé de pas mal de petits bobos. Adrian ce n’est pas méchant mais il n’a pas pu s’entraîner et ne sera pas opérationnel pour demain, tout comme Rémi Bonnefant, Axel Dauchy, Maxime Jasse et Kevin Renaut qui est suspendu. La bonne nouvelle c’est qu’on récupère JC Bouet dans les buts, Arnold Garita qui a fait une très très bonne semaine qui a vraiment les crocs assérés pour nous donner un coup de main car il a la frustration en plus de ne pas jouer. On a un groupe assez “limité” en matière de choix des garçons avec la capacité d’évoluer en N1. Mais n’empêche que les joueurs qui seront sur le terrain sont des joueurs investis et totalement compétitifs qui ont toutes les qualités pour faire un bon match à Annecy.

 

Journalistes : Est ce qu’on a une chance de voir Désiré dans le groupe après sa sélection ? Quels ont été les retours de cette sélection pour lui ? 

A.P. : J’ai suivi sa sélection au quotidien avec lui par Whatsapp. Ce qui nous rassure un petit peu c’est qu’il n’a pas joué énormément. Il a fait seulement 5 minutes sur le 2e match. Je parlerai ce soir avec lui de ce qu’il a fait entre les matchs et sur les séances. Cela génère malgré tout de la fatigue parce qu’il était en Afrique du sud. Il est rentré dans la nuit de mercredi à jeudi en France après un gros périple. Je pense qu’il va faire un gros dodo jusqu’à ce soir la séance que j’ai décalé à 18h à peu près à l’horaire du match exprès car en plus je suis en formation visio cette après-midi et ça va permettre à Désiré de se remettre dans le bain avec le groupe. Il n’y a donc pas de raison de ne pas utiliser ses services pour demain.

 

 Journalistes : Le FC Annecy, c’est une équipe qui vous réussi assez bien ?!

A.P. : Oui, je les ai rencontrés deux fois en N2 et à chaque fois on avait fait deux bons matchs. Comme j’ai dit au journaliste d’Annecy qui m’a appelé, là où je suis inquiet c’est l’état du terrain parce que c’est le terrain annexe de rugby. J’ai vu le match contre le FC Bastia Borgo de samedi, c’est un contexte qu’il faudra prendre en compte.

Journalistes : Comment prends-tu en compte ce contexte justement?

A.P. : A l’entraînement, je prépare les garçons à avoir plutôt le ballon en l’air qu’au sol, sur des relances longues du gardien adverse, je leur dis d’être performant sur le 1er ballon, d’être capables de maîtriser le 2e ballon et de sortir vite de la densité donc on a fait ça toute la semaine.

 

Alain Pochat aborde le déplacement à Annecy

Alain Pochat en conférence de presse ce jeudi “Honnêtement, on est tous déterminés à ramener des points et à ramener cette victoire.”

Conférence de presse du jeudi 19/11/20

Share

19 Nov 2020

Mon panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0