FC Villefranche Beaujolais

une ville, un territoire, notre fierté

Football Club
Villefranche Beaujolais

une ville, un territoire,
notre fierté


[Alain Pochat]

Que retenir du match nul obtenu à Boulogne lundi ?

C’est un match qu’on voulait aborder du bon côté car on sortait d’un match frustrant contre Bastia, ce n’est jamais agréable de prendre 3-0 à domicile. On a encore essayé de travailler des choses dans la semaine par rapport à Boulogne. Je suis personnellement satisfait de la réponse des joueurs, ils ont pris le taureau par les cornes avec une entame de match très intéressante. Ils ont montré qu’ils voulaient imposer leur jeu à Boulogne sur un terrain où ils ont pu exprimer leurs qualités. Le tournant reste le penalty car cette action aurait pu concrétiser notre bonne entame de match. Malgré tout on a quand même continué de se créer des situations devant le but mais on a manqué de justesse, de poids devant aussi et nos combinaisons n’étaient pas assez tranchantes pour se créer de réelles occasions. On a des situations mais on ne dispose pas de vraies occasions et c’est dans ce secteur qu’il faut que l’on travaille parce que c’est bien d’avoir le ballon, bien de savoir qu’on embête les adversaires mais la finalité c’est de marquer des buts. Contre Boulogne on ne passe pas loin d’en prendre un car ces derniers ont eu des grosses situations sur la fin de match. On sait qu’un match peut basculer vite et même si on domine une bonne partie de la rencontre lundi, on peut se retrouver avec une défaite à la fin du match. Il faut s’en servir de leçon. On connaît les secteurs dans lesquels on doit s’améliorer mais il y avait un client aussi en face. Ils étaient invaincus et ce n’est jamais simple de jouer à Boulogne donc on est satisfait d’avoir pris ce point dans l’ensemble.

Semaine particulière avec seulement 4 jours de repos entre les deux matchs, comment gère t-on ceci quand ce n’est pas habituel ?

On a mis en place des choses directement après le match de Boulogne, on a mangé ensemble mardi midi après le retour de Boulogne et on a enchaîné avec une après-midi entière de récupération. On les a mis dans les meilleures dispositions en faisant venir 2 kinés pour les soins / massages et on a ensuite été au complexe du Nautile pour utiliser un ensemble d’éléments favorables à une bonne récupération comme la balnéo ou les jacuzzis. Nous sommes partis ensuite sur une séance hier soir et une autre ce soir en étant dans un dosage plus adapté au vu des matchs rapprochés.

Tu as fait quelques changements dans le compartiment offensif à Boulogne ?

Oui on recherche encore des solutions, on voit des choses à l’entraînement toute la semaine, qui nous montrent que certains sont plus en forme, plus adroits devant le but. Makengo est l’un des plus adroits devant le but, un des plus techniques pour marquer des buts mais il faut que les ballons arrivent plus dans la surface. Il y a aussi les jeunes joueurs comme Romain Escarpit, qui je pense, a eu une période un peu plus compliquée ces derniers temps. Il a fallu qu’il digère la préparation, il était un peu moins fringant et on l’a vu aussi avec la R1. Après on sortait aussi de deux grosses séances jeudi et vendredi et il a enchaîné de son côté avec le match samedi comme Josué Ahouré. C’est des garçons qui découvrent le niveau, qui s’adaptent. Mais à l’heure actuelle celui qui nous fait défaut c’est Arnold Garrita. C’est quand même notre attaquant phare de l’équipe et quand il était là et qu’il a fait le match entier contre le Red Star, on a vu qu’il pesait et qu’il pouvait nous aider à marquer des buts et gagner des matchs.

Que penses-tu de cette équipe du Mans, une équipe sérieuse ?

Oui, ils viennent de Ligue 2 et on voit dans leur effectif qu’ils ont tous joué en ligue 2. C’est un gros effectif, un gros budget du championnat, un gros stade, c’est un club qui est programmé pour jouer au-dessus. Je pense qu’à un point près ils devaient rester en Ligue 2 l’année dernière, ça s’est joué à peu de choses à Chambly et cela a condamné leur descente en National. Ce n’est jamais simple pour un club de ligue 2 de se retrouver en National, on l’a vu les années précédentes avec Tours, Béziers, Ajaccio. Après ils font un départ qui n’est pas à la hauteur de leur espérance mais il y a de la qualité dans cette équipe, elle essaie de jouer au foot donc on s’attend à un gros match. On espère que la pelouse ne se dégradera pas trop vite à cause du mauvais temps annoncé, ça sera un facteur à prendre en compte par rapport au jeu.

Dans ta préparation, est-ce que tu prends en compte ces conditions prévues pour déterminer tes options tactiques ?

Non tactiquement cela ne change rien qu’il pleuve ou qu’il fasse beau. Il va juste falloir s’adapter mais on ne va pas se transformer car il y a un terrain un peu plus compliqué. C’est sûr qu’on n’a pas une équipe pour imposer un défi athlétique à l’adversaire, on est plus là pour faire du jeu mais c’est comme ça il faudra s’adapter. S’il faut charbonner on le fera. Ça fait partie du foot.

Au niveau de ton groupe, as-tu l’effectif complet ?

On récupère Frédéric Injai qui revient de sa suspension. Il y a toujours un point d’interrogation avec Garita, il a passé des examens complémentaires on attend maintenant l’avis d’un chirurgien concernant son genou, on ne sait pas encore où il en est. Sinon je dispose de tout le groupe.

[Rémi Sergio]

Quelles étaient les consignes d’avant match pour vous contre Boulogne ?

C’était très simple il fallait jouer notre jeu. Comme l’a dit le coach on avait mis des choses en place tactiquement. C’est un système qu’on maîtrise dans lequel on a l’habitude d’évoluer et on a vu qu’on a fait une superbe entame. On avait à cœur de se reprendre par rapport à ce revers à domicile contre Bastia. Cela ne fait jamais de plaisir de prendre 2 buts en début de match comme on l’a fait et on avait à cœur d’aller à Boulogne pour prendre les 3 points et c’est ce qu’on a essayé de faire. On peut gagner comme on peut perdre mais on est plutôt satisfait car ça sera surement un candidat pour la montée comme ils l’ont déjà montré l’année dernière.

Il faut réussir à enchainer maintenant ?

Oui comme on avait cœur de bien faire contre Bastia après avoir gagné face au Red Star. Il faut maintenant rester sur ce qu’on sait faire et bonifier ce point pris à l’extérieur. Pas qu’il ne sert à rien car il comptera peut-être à la fin de saison, mais il faut prendre les 3 points demain.

Le terrain s’annonce compliqué demain, comment on s’adapte de votre côté quand on aime bien jouer au foot et qu’on a de la qualité ?

On n’a pas le choix de toute façon il faut faire avec, c’est sûr que ça sera compliqué par rapport au match de Boulogne mais ce n’est pas une excuse. Ça passe par de la concentration, il faudra moins porter le ballon même si d’habitude on le fait déjà bien dans les zones de construction. Si le terrain n’est pas bon il faudra jouer le plus simple possible, mettre du mouvement, jouer un maximum dans le camp adverse pour les mettre sous pression car si le terrain n’est pas bon pour nous, il ne l’est pas pour eux aussi.

Actuellement la réussite n’est pas là, est-ce que psychologiquement ça rentre dans les têtes ce genre de choses ?

Oui c’est sûr que la première victoire à domicile fait toujours du bien mais on est à deux défaites et un nul pour le moment. On a envie de faire une série et si on a le bonheur de gagner demain, ça peut débloquer quelque chose. On voit qu’à l’extérieur on réussit à développer des choses et si on confirme à domicile ça fera du bien dans les têtes je pense et ça pourra lancer quelque chose. On voit que toutes les équipes se valent aujourd’hui, certains gros budgets ont des départs poussifs donc on voit que tout est possible et si on veut espérer quelque chose ça passe par des victoires à domicile. Gagner demain fera du bien.

Conférence de presse d’avant match FCVB – Le Mans FC

Retrouvez la conférence de presse de  notre coach Alain Pochat et de notre joueur Rémi Sergio avant le match entre le FCVB et Le Mans FC.

Share

01 Oct 2020

Mon panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0